Parce que le projet progressiste que nous défendons inscrit la solidarité entre les Français.es
comme première nécessité, basée sur l’économie solidaire et la fraternité, troisième pilier de notre République.